On attaque les visites

21 juillet 2020 : c’est parti, au programme de cette première journée de vacances, quelques visites : un aquarium, la baie Anthony Quinn, et le fameux village de Lindos.

Une journée chaude nous attend, mais tout le monde est motivé.

 

Nous voilà donc parti sur la route, direction plein nord jusqu’aux portes de Rhodes. Initialement, nous avions prévus d’aller visiter l’aquarium de Rhodes, qui est paraît-il très bien. Néanmoins, après lecture d’avis très contradictoires sur Internet, et finalement discussion avec un camarade (toujours se fier aux experts), nous le rayerons de la liste. Tant mieux, car après avoir fait l’expérience de beaux aquariums en France (ceux de La Rochelle, Monaco et Boulogne sur Mer, que je recommande par ailleurs, notamment celui de La Rochelle), nous craignions de n’être déçus.

 

Nous nous rendons donc vers Faliraki, pour y découvrir un autre aquarium, Aquaworld. Celui-ci est sur Tripadvisor répertorié dans le « Top 15 ». Il recueille quasi-exclusivement des avis positifs.

C’est parti pour 45 minutes de route. Alors, à l’arrivée, quand on voit la devanture, on se sent un peu effrayé. Le mélange de style, entre flashy des 1980’s et les panneaux écrits à la main, n’incite pas à la confiance. Un peu pessimiste, je me dis qu’on a perdu une heure et demie. Je meurs de chaud, alors je me rassure en me disant qu’on aura un peu frais.

Arrivés dans l’entrée déserte, on confirme l’impression « affaire de famille semi-professionnelle », mais de façon plus positive. Le patron vient nous accueillir et engage la causette. Le charme des trois padawinettes et de leur charmante mère opère rapidement et nous rentrons avec un ticket gratuit. Déjà que ça n’était pas cher…

il faut bien l’admettre, ce n’est pas un grand aquarium, il est même plutôt petit. Très petit. En 45 minutes, nous en aurons fait le tour. Mais il reste intéressant pour une famille.

L’entrée de l’aquarium AQUAWORLD.

Le principal intérêt de l’aquarium est sa « special feature » qui lui donne un attrait particulier. Avant de développer, il faut expliquer les motivations originelles qui ont prévalues à la création de l’aquarium. Bien évidemment, sans renier l’objectif touristique, le but de cet aquarium était de servir de zone de refuge pour les animaux blessés et/où malades. Il y a donc une zone dans l’aquarium consacrée au transit des poissons et autres animaux marins en cours de guérison. Au même endroit se trouve une petite zone « ouverte » dans laquelle certains de ces poissons évoluent.

Et c’est là qu’intervient l’atout de l’aquarium. Sous l’oeil et le contrôle bienveillant du propriétaire, les enfants peuvent passer un moment avec les poissons et les toucher. Lors de notre passage, il y avait de petits requins et quelques raies. Les filles ont pu ainsi approcher et toucher les raies qui s’y trouvaient. C’était pour elles un beau moment de « concrétisation » de la visite et de contact plus direct avec ce milieu sous-marin si particulier.

Categories:

Tags:

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire